Le vignoble de Bourgogne ravagé par les orages de grêle

le
0
LES VIGNOBLES DE BOURGOGNE DÉVASTÉS PAR LES ORAGES DE GRÊLE
LES VIGNOBLES DE BOURGOGNE DÉVASTÉS PAR LES ORAGES DE GRÊLE

LYON (Reuters) - Les intempéries qui se sont abattues mardi soir dans l'est de la France ont fortement endommagé le vignoble de Bourgogne, qui déplore jusqu'à 90% de pertes dans certains secteurs.

"Toutes les appellations de Beaune sont touchées et entre 10 et 90% des parcelles détruites", déclare Cécile Mathiaud du BIVB (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne). "En Aloxe, entre 30 et 50% des premiers crus sont détruits, en Meursault, on déplore également 40% de pertes."

Dans le vignoble de Pommard, côté Volnay, on estime que les violents orages de grêle ont détruit entre 50 et 70% de la production. Côté Beaune, on anticipe entre 70 et 90% de pertes.

Le célèbre Clos des Mouches, l'un des plus prestigieux premiers crus de la région, est ainsi détruit à 90%.

"La situation est difficile pour tous et catastrophique pour certains", ajoute Cécile Mathiaud, qui rappelle que l'année 2012 avait déjà été marquée par des pertes similaires.

Thiébault Hubert, président de l'appellation Volnay, a fait le tour de ses viticulteurs mercredi matin.

"En plus de la grêle, il est également tombé des trombes d'eau, les parcelles sont inondées", explique-t-il en précisant que la situation risque d'être "catastrophique" pour des viticulteurs déjà fragilisés par les intempéries de 2012.

"C'est rageant, car la demande de Bourgogne est très soutenue, mais nous n'arrivons pas à produire, ajoute-t-il.

Des réunions de crise se sont tenues mercredi matin dans les vignobles, pour faire le point de la situation.

Les viticulteurs de Bourgogne envisagent de recourir aux méthodes employées dans les années 1970 pour protéger les vignes des chutes de grêle. Ils se relayaient alors jour et nuit dans les vignes, prêts à lancer dans les nuages menaçants des roquettes d'iodure d'argent permettant de faire tomber de la petite grêle inoffensive au lieu de très gros grêlons ravageurs.

Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant