Le vice-président sud-soudanais quitte Juba

le
0
    JUBA, 13 juillet (Reuters) - Le vice-président 
sud-soudanais, Riek Machar, a quitté Juba avec ses troupes, mais 
il n'a pas l'intention de lancer une guerre, a déclaré mercredi 
son porte-parole. 
    Ses forces ont affronté cinq jours durant celle de son 
adversaire, le président Salva Kiir, dans les rues de la 
capitale sud-soudanaise, faisant des centaines de morts. Un 
cessez-le-feu a été instauré lundi mais les tensions restent 
vives entre les deux camps. 
    "Nous avons dû quitter notre base (à Juba) pour éviter de 
nouveaux affrontements", a déclaré Jack Gatdet Dak. "Il est près 
de la capitale, je ne peux pas vous dire à quel endroit." 
    Les combats menacent de relancer la guerre civile, malgré 
l'accord d'août 2015 censé mettre fin à deux ans de conflits 
entre Dinkas et Nuers, éthnies respectives de Salva Kiir et de 
Riek Machar. 
    Selon les Nations unies, 36.000 personnes au moins se sont 
réfugiées sur des sites gérés par l'Onu ou en d'autres endroits 
de la ville comme des églises ou des écoles. 
    Aucun des deux dirigeants n'a voulu reconnaître sa 
responsabilité dans cette flambée de violence. 
 
 (Denis Dumo,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant