Le vice-président sierra-léonais demande l'asile aux USA

le
0

(Actualisé avec détails, citations) FREETOWN, 14 mars (Reuters) - Le vice-président de la Sierra Leone, Samuel Sam-Sumana, a annoncé samedi avoir demandé l'asile à l'ambassade des Etats-Unis à Freetown après que des soldats ont encerclé sa maison. Au début du mois, Sam-Sumana a été expulsé du parti au pouvoir, le parti du Congrès (APC). La direction de la formation du président Ernest Bai Koroma lui a reproché d'avoir créé son propre mouvement politique. Son expulsion du parti a provoqué une confusion politique dans le pays car la Constitution adoptée en 1991 prévoit que le renvoi du vice-président ne peut se faire qu'à une majorité des deux tiers du parlement. Des sources au sein des services de sécurité ont confirmé que des soldats avaient envoyé chez le vice-président en poste depuis 2007. "J'ai fui ma maison et je me trouve avec ma femme dans un lieu que je ne peux pas dévoiler. J'attends des nouvelles de l'ambassadeur des Etats-Unis auquel j'ai demandé l'asile", a déclaré Sam-Sumana à Reuters. Un porte-parole de l'ambassade a indiqué être au courant de la situation et a dit suivre son évolution. Il y a deux semaines, Samuel Sam-Sumana avait annoncé qu'il s'était placé de lui-même en quarantaine à la suite de la mort d'un de ses gardes du corps contaminé par le virus Ebola. (Umaru Fofana; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant