Le vice-président du Kenya face à ses juges

le
0
William Ruto est accusé par la Cour pénale internationale de crimes contre l'humanité.

Devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, William Ruto s'est attaché à paraître serein. Costume gris impeccable et sourire en coin, le vice-président kenyan a fait face lundi au tribunal pour la première fois à ses juges. Les charges retenues sont pourtant graves. Il doit répondre de crimes contre l'humanité, comme meurtres, persécutions et déportations. Le procès est annoncé comme historique. La Cour a certes déjà été confrontée à de tels crimes en Afrique. Mais jamais un dirigeant en fonction n'avait été jugé, encore moins un chef d'État. Car, le 12 novembre, le président kényan, Uhuru Kenyatta, sera à son tour dans le box à La Haye pour se défendre des mêmes crimes que son adjoint.

L'accusation remonte à janvier 2008, aux sanglants affrontements qui avaient suivi la réélection contestée de Mwai Kibaki à la présidence. Les violences politico...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant