Le vice-maire de Shanghai soupçonné de corruption

le
0

SHANGHAI, 10 novembre (Reuters) - Le vice-maire de Shanghai, Ai Baojun, directeur de la zone de libre-échange de la ville, fait l'objet d'une enquête pour de "graves violations de la discipline", a annoncé mardi la commission centrale de contrôle disciplinaire du Parti communiste chinois (PCC). Les "violations de la discipline" correspondent en règle générale à des soupçons de corruption, selon la terminologie de la commission qui ne donne pas d'autres précisions. Ai Baojun est la personnalité politique du rang le plus élevé à être inquiétée à Shanghai dans le cadre de la campagne anti-corruption lancée il y a trois ans par le président chinois Xi Jinping. Originaire de la province de Liaoning, dans le nord-est du pays, Ai Baojun a été nommé vice-maire de Shanghai en décembre 2007. A la création de la zone franche en septembre 2013, il en a pris la tête, avec pour ambition d'attirer les investisseurs étrangers. Avant de s'engager en politique, il était professeur d'université puis avait pris la direction de Baosteel, deuxième groupe sidérurgique du pays. (John Ruwitch à Shanghai et Ben Blanchard à Pékin; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant