Le veto de Cameron gêne les entreprises

le
0
Avec 41% des exportations de biens et services britanniques destinées à la zone euro, les patrons craignent les conséquences d'un isolement du Royaume-Uni en Europe.

Le «non» de David Cameron au nouvel accord européen obtenu à l'arrachée laisse les entreprises perplexes. Selon un sondage* publié par le quotidien The Times, une majorité de Britanniques (57%) soutient la décision du premier ministre d'exercer son droit de veto pour s'opposer au changement de traité. Mais dans la sphère économique, le coup d'éclat de David Cameron suscite des doutes.

Dans une lettre ouverte publiée dans le Daily Telegraph, une vingtaine de grands patrons britanniques ont enjoint le gouvernement de rester «au coeur de l'Europe». «Il est impératif que nous ne restions pas en dehors quand d'importantes décisions sont prises», ont souligné rien moins que les responsables de Virgin Richard Branson, de British Telecom Mike Rake, ou encore le vice-président de Royal Dutch Shell John Kerr.

Interrogés par The Observer, certains patrons craignent de voir le Royaume-Uni perdre son influence au sein de Europe. L'enjeu est de taille: 41% des exportations de bi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant