Le «Very Bad Trip» de Vuitton

le
0
Le maroquinier français vient de se rendre compte que la Warner Bross aurait utilisé des sacs de contrefaçons de sa marque dans le dernier opus de Very Bad Trip , sorti en mai 2011.

Des salles obscures aux salles d'audience, il n'y a parfois qu'une plainte... Celle déposée à New York le 22 décembre par Louis Vuitton pourrait coûter cher à Warner Bros. Le malletier français accuse le producteur et distributeur de la comédie américaine Very Bad Trip 2de contrefaçon. Dans une scène, un des héros, interprété par Zach Galifianakis, arbore un sac qu'il refuse de poser sur le sol de l'aéroport, sous prétexte que «... c'est un Louis Vuitton!». La réplique, devenue culte, laisse penser que Louis Vuitton a profité du film pour se faire de la publicité. Il n'en est rien.

Non seulement la maison de luxe n'était pas demandeuse, mais ses juristes se sont étranglés en visionnant le film, sans doute récemment sur DVD, puisque la sortie en salle remonte à mai. Ils ont repéré que le fameux sac était un faux, et même identifié le contrefacteur, la société chinoise Diophy. Une vieille connaissance, contre laquelle Louis Vuitton se bat depuis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant