Le verdict de l'Aquila indigne en Italie

le
0
Après la condamnation à six ans de prison pour homicide par imprudence de sept scientifiques, des personnalités dénoncent l'impunité dont jouissent les entrepreneurs en bâtiment qui n'ont pas respecté les normes anti-sismiques.

Rome

Très vive émotion dans la communauté scientifique après les lourdes condamnations à six ans de prison infligées à sept experts reconnus coupables par le tribunal pénal de l'Aquila d'homicide par imprudence dans le séisme du 6 avril 2009 (309 morts). Après leur président Luciano Maiani, tous les membres de la commission gouvernementale «Grands Risques» ont remis mardi soir leur démission, estimant «n'être plus en mesure de travailler sereinement».

Cette Commission qui rassemble le gotha de la sismologie, de la vulcanologie et de la recherche scientifique italienne avait été créée il y a une vingtaine d'années, à une époque où n'existait que la Protection Civile qui intervenait une fois la catastrophe survenue, ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant