Le ver marin, produit médical miracle ?

le
0
Le ver marin, produit médical miracle ?
Le ver marin, produit médical miracle ?

Cet animal anodin pourrait bien un jour vous sauver la vie. L' Arenicola marina est un ver de vase présent sur nos côtes, notamment en Bretagne. « On le repère au petit tortillon qu'il forme sur le sable », explique Franck Zal, spécialiste de l'arénicole présente sur Terre depuis 450 millions d'années. Le chercheur travaillait au CNRS, à la Station biologique de Roscoff (université Paris-VI) avant de créer à Morlaix sa société de biotechnologie, Hemarina, en 2007.

 

Après des années de recherches, il avait découvert que la molécule d'hémoglobine de l'arénicole possédait des propriétés étonnantes. « J'ai fait des tests en remplaçant une partie du sang de petits animaux par de l'hémoglobine de ver marin, explique-t-il. Tout s'est très bien passé. » Le chercheur imagine alors créer un substitut sanguin à partir du petit invertébré. « Nous avons prouvé que l'hémoglobine de ce ver est un transporteur d'oxygène universel. Or, il se trouve qu'on a besoin d'oxygène, que ce soit pour le transport des greffons, la transfusion sanguine, la cicatrisation ou la culture cellulaire. » Entre 2008 et 2016, Hemarina a levé près de 25 M€ pour ses recherches et mis au point HemO2life, une solution pour la préservation des greffons. « C'est répondre à un problème de santé majeur, précise Franck Zal.

 

Aujourd'hui, il y a 1 000 personnes supplémentaires sur liste d'attente chaque année et 400 à 500 personnes décèdent faute d'organe à transplanter. 50 % des greffons disponibles ne peuvent pas être utilisés à temps, souvent faute de conservation, et sont donc jetés. » Un organe doit en effet être greffé en moins de six heures. « Notre sang d'arénicole libère suffisamment d'oxygène pour préserver un rein douze heures dans des conditions optimales. On pourra même bientôt le préserver jusqu'à sept jours. Le chirurgien aura ainsi bien plus de temps pour opérer », se réjouit le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant