Le vent est-il en train de tourner pour CGG ?

le
0
DR
DR

L

'action CGG navigue à un plus-bas de dix ans, un prix encore inférieur de 7% à ce qu'il était au pire de la crise de 2009 quand le cours du pétrole était tombé sous 50 dollars le baril. Mais depuis le 25 août, la tendance semble s'inverser. En quelques jours, le titre s'est repris de 9%, soutenu par la montée au capital de deux sociétés de gestion. DNCA Finance et Financière de l'Echiquier ont toutes les deux franchi le seuil des 5% du capital. Un mouvement qui vient contrebalancer la pression vendeuse que font subir à l'action les fonds spéculatifs depuis plusieurs mois (voir le

cours CGG).
   

   > À lire aussi : l'action CGG victime de fonds spéculatifs 

(lerevenu.com) - Le 1er septembre, un nouvel acteur est venu apporter son soutien à CGG. Le banquier suisse Bordier a publié une note dans laquelle il estime que «le prix de l'action est allé trop loin et valorise de facto une trajectoire de faillite». Il s'intéresse en particulier à la valorisation du groupe en termes de fonds propres. Ce ratio est ridiculement bas, à 0,46 fois. A ce niveau, le cours de l'action «supprime la valeur de toute la bibliothèque CGG (images détenus par le pôle multiclient) et la moitié de sa flotte de navire». Une situation que le banquier juge «sévère».

L'expert suisse a fait sa propre revue des actifs du groupe qu'il a dépréciés pour un total de 1,1 milliard de dollars (-10% sur la valeur de la flotte, -25% pour la bibliothèque multiclients, -25%

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant