Le Venezuela et les Etats-Unis jouent l'apaisement

le
0

CARACAS, 10 avril (Reuters) - Le président vénézuélien Nicolas Maduro s'est félicité jeudi des propos apaisants tenus par son homologue américain Barack Obama à la veille du septième Sommet des Amériques, qui pourraient selon lui ouvrir la voie à un réchauffement des relations bilatérales. Ces relations historiquement tendues se sont encore dégradées le mois dernier lorsque les Etats-Unis ont qualifié le Venezuela de menace pour leur propre sécurité et infligé des sanctions à sept hauts fonctionnaires soupçonnés d'atteintes aux droits de l'homme dans la répression des manifestations antigouvernementales de 2014. Nicolas Maduro entendait protester contre ces mesures à l'occasion du Sommet des Amériques, qui se tient vendredi et samedi au Panama. "Nous ne pensons pas que le Venezuela représente une menace pour les Etats-Unis et les Etats-Unis ne menacent pas le Venezuela", dit le président américain dans un entretien accordé à l'agence de presse EFE. Thomas Shannon, conseiller du secrétaire d'Etat américain John Kerry, a en outre rencontré la ministre vénézuélienne des Affaires étrangères Delcy Rodriguez mercredi à Caracas. "Les déclarations du président Barack Hussein Obama (...) pourraient temporairement ouvrir la voie à une nouvelle ère des relations entre le Venezuela, une Amérique latine libre et souveraine et l'empire des Etats-Unis", a déclaré Nicolas Maduro lors d'un rassemblement à Caracas. (, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant