Le vélo, le covoiturage et le pétrole ont fait baisser le budget transport des Français

le
2

Pour la première fois depuis trois ans, les dépenses des Français liées aux déplacements ont diminué de 16% cette année. Les usagers se tournent de plus en plus vers des modes de transport alternatifs.

Alors qu'il était en constante hausse depuis trois ans, le budget des Français consacré aux transports connaît un net ralentissement en 2015, d'après le dernier baromètre Sofinco. En moyenne, l'enveloppe mensuelle consacrée aux déplacements s'élève désormais à 168 euros. C'est 32 euros de moins qu'en 2014, soit une baisse de 16%. Un montant qui varie selon les classes d'âge et la position sociale des usagers.

Les jeunes de 18 à 24 ans, par exemple, dépenseront 92 euros chaque mois pour se déplacer. Alors que pour les personnes percevant un salaire mensuel supérieur ou égal à 3500 euros, leur budget moyen destiné aux transports s'élèvera à 222 euros chaque mois. À l'inverse, les plus précaires, dont le revenu est inférieur à 1000 euros par mois dépensent en moyenne 102 euros pour leurs déplacements. Cette diminution résulte particulièrement de la baisse des cours du pétrole qui ont entraîné une baisse des prix du carburant ces derniers mois. Au niveau francilien, le tarif unique du pass Navigo instauré à la rentrée a permis à certains utilisateurs d'économiser quelques dizaines d'euros chaque mois.

Un choix plus pratique qu'écologique

Cette diminution budgétaire s'explique aussi par une baisse globale des trajets. Par rapport à 2014, quasiment tous les moyens de transport, mis à part le train et le scooter, ont perdu des usagers. La voiture pâtit le plus de cette baisse. Par rapport à l'année précédente, le nombre de conducteurs a diminué de 5%. C'est pourtant ce véhicule qui reste le plus populaire aux yeux des Français. Ils sont 71% à l'utiliser quotidiennement, selon le baromètre Sofinco. La voiture est tout de même plus utilisée en province qu'en région parisienne, où les transports en commun sont privilégiés grâce à leur omniprésence urbaine.

L'aspect pratique est le premier critère de choix pour la moitié des sondés, et 37% choisissent leur façon de se déplacer en fonction de leur temps de trajet. À l'inverse, ils ne sont que 13% à avoir une conscience écologique lors du choix de leur moyen de transport.

Le covoiturage pour alternative

Même si le moral des ménages est croissant sur l'année et que le pouvoir d'achat est au plus haut depuis quatre ans, les Français sont en constante recherche d'économies. Pour réduire leur facture de déplacement, de nouvelles pistes sont explorées. La transition énergétique, via l'achat d'un véhicule qui consomme moins, est privilégiée pour 27% des sondés. Près d'un quart des Français (26%) envisage de réduire les distances parcourues. Le covoiturage prend également du galon, puisque 18% des interrogés, en hausse de 2 points par rapport à 2014, songent à devenir des utilisateurs de cette économie collaborative.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berco51 le vendredi 25 sept 2015 à 08:45

    L'uberisation il fallait lire

  • berco51 le vendredi 25 sept 2015 à 08:42

    Les Français trouvent des solutions face à la baisse de leur pouvoir d'achat . LUberisation de la société est en marche quelle que soit la résistance des lobbies.