Le Vatican veut calmer le jeu avec le Mexique

le
0

ROME, 25 février (Reuters) - Les propos du pape François sur le risque d'une "mexicanisation" de l'Argentine du fait de l'expansion du trafic de drogue dans son pays natal ne visaient nullement à offenser les Mexicains, a souligné mercredi le Vatican. Le ministre mexicain des Affaires étrangères, Jose Antonio Meade, a regretté lundi la "stigmatisation" de son pays, dépeint comme un pays de narcotrafiquants dans un courriel attribué au pape et publié ce week-end en Argentine. Il a convoqué le nonce apostolique à Mexico et a adressé une note au Vatican. Dans un communiqué, les autorités vaticanes précisent avoir informé l'ambassadeur du Mexique auprès du Saint-Siège que "le pape n'avait absolument aucune intention d'offenser les sentiments du peuple mexicain, qu'il aime vraiment beaucoup, ou d'ignorer l'engagement du gouvernement mexicain dans la lutte contre le trafic de drogue". "L'expression 'éviter la mexicanisation' a été utilisée par le pape dans un courriel strictement privé et informel, en réponse à un ami argentin engagé dans la lutte contre la drogue et qui avait utilisé cette formule", ajoute le Vatican. Le courriel du pape a été publié par le groupe argentin de défense des droits de l'homme La Alameda. "Heureusement, nous sommes encore en mesure d'éviter (en Argentine) la mexicanisation. J'ai parlé à des évêques mexicains, c'est une situation terrible", a écrit le pape à Gustavo Vera, qui dirige La Alameda. Pour le Vatican, "c'est précisément en raison de la gravité de la situation que le combat contre la drogue est une priorité du gouvernement" mexicain. Depuis 2007, les violences liées au trafic de drogue ont fait plus de 100.000 morts au Mexique. (James Mackenzie, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant