Le Turquie veut ouvrir un "corridor" dans le nord de la Syrie

le
0
 (Actualisé avec détails, contexte) 
    ANKARA, 22 août (Reuters) - L'artillerie turque a entamé 
lundi un pilonnage des positions tenues par le groupe Etat 
islamique (EI) et par les milices kurdes dans le nord de la 
Syrie afin d'ouvrir un "corridor pour les rebelles modérés", a 
indiqué un responsable. 
    Les bombardements ont touché 20 cibles des miliciens kurdes 
des Unités de protection du peuple (YPG) à Manbij tout en 
continuant à viser les zones tenues par l'EI à Djarablous, a 
précisé ce responsable. 
    "Le but est d'ouvrir un corridor pour les rebelles modérés", 
a-t-il ajouté. 
    Un responsable de l'insurrection a indiqué que les insurgés 
soutenus par la Turquie se préparaient à lancer une offensive 
afin de s'emparer de la ville de Djarablous aux mains de l'EI. 
    Cette opération est motivée par la volonté d'Ankara 
d'empêcher que les milices YPG puissent prendre le contrôle de 
cette localité. 
    Les rebelles combattant sous la bannière de l'Armée syrienne 
libre (ASL) devraient lancer leur offensive contre Djarablous à 
partir de la Turquie dans les jours qui viennent. 
    Des images de Reuters TV montrent une dizaine de chars turcs 
positionnés près d'un village à environ quatre km d'un poste 
frontalier en face de Djarablous. 
    Le Premier ministre turc Binali Yildirim a déclaré que son 
pays allait avoir un rôle plus actif dans le conflit dans les 
six prochains mois afin d'empêcher que la Syrie soit divisée 
entre les différentes communautés en présence. 
     
     
     
 
 (Orhan Coskun; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant