Le TTIP n'est pas encore mort, dit Cecilia Malmström

le
1
LE TTIP N'EST PAS ENCORE MORT
LE TTIP N'EST PAS ENCORE MORT

BRUXELLES (Reuters) - Le très contesté traité de libre-échange transatlantique (TTIP) entre l'Union européenne et les Etats-Unis n'est pas mort et les négociations se poursuivront avec la nouvelle administration américaine issue de l'élection du 8 novembre, a déclaré samedi la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström.

"Le TTIP n'est pas mort, mais le TTIP n'est pas encore un accord", a-t-elle dit à la presse à l'issue de la cérémonie de signature par la Belgique du CETA, un accord similaire négocié avec le Canada.

Un temps bloqué par le Parlement régional de Wallonie, cet Accord économique et commercial global sera signé ce dimanche par l'UE et le Canada.

"L'élection américaine va naturellement provoquer une pause dans les négociations et nous reprendrons ensuite avec la nouvelle administration", a ajouté la commissaire au Commerce.

Paul Magnette, le Premier ministre wallon qui a pris la tête de la résistance au CETA, a annoncé vendredi que les concessions qu'il avait obtenues pour lever son veto signifiaient que le projet de TTIP avec les Etats-Unis était "mort et enterré".

Pour Cecilia Malmström, le chef du gouvernement régional de Wallonie se trompe mais il faut tirer les leçons de la négociation avec le Canada.

Les projets de traité TTIP (ou TAFTA) et CETA ont focalisé les critiques, leurs détracteurs craignant qu'ils ne renforcent les multinationales, avec notamment la création de tribunaux d'arbitrage privé, et ne tirent vers le bas les normes en matière d'alimentation, d'environnement ou de droit du travail.

Washington et Bruxelles avaient annoncé leur intention de conclure avant la fin du second et dernier mandat de Barack Obama à la Maison blanche, en janvier prochain. Les deux parties conviennent aujourd'hui que ce calendrier ne pourra pas être tenu.

Certains responsables européens ont réclamé un arrêt des discussions.

(Robert-Jan Bartunek; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 il y a un mois

    Avec les Anglo-saxons, on ne coopère pas, on se soumet, et quand on a admis cela, on tente la résistante en groupe ou personnelle...!