Le tsunami au Japon a coûté 147 milliards d'euros

le
0
Il s'agit de la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l'histoire. Ce montant ne tient pas compte de toutes les perturbations pour l'activité économique ni les conséquences de l'accident nucléaire de Fukushima.

Trois mois après le tsunami qui a dévasté le Japon, la situation reste très difficile. Certaines zones sont encore très marquées par les dégâts provoquées par le séisme du 11 mars dernier qui a coûté la vie à 23.500 personnes. Pourtant, de gros moyens ont été déployés pour redonner un visage aux paysages de la côte nord-est du pays. Peu après la catastrophe naturelle, les premières estimations officielles chiffraient les dégâts entre 130 et 217 milliards d'euros. Mais ce vendredi, le gouvernement nippon a affiné ses prévisions : la facture s'élèvera à près de 17.000 milliards de yens (147 milliards d'euros) en dommages directs, c'est-à-dire sans prendre en compte les conséquences sur l'activité économique du pays ni celles de l'accident nucléaire de Fukushima qui a suivi. Un coût qui dépasse d'ores et déjà celui du séisme de Kobe de 1995, de 9600 milliards de yens (83 milliards d'euros) qui avait fait 6400 morts et disparus.

Ces 147 milliards d'eu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant