Le trou d'ozone du pôle Sud réchauffe la planète

le
0
D'une superficie proche de celle des États-Unis, il apparaît entre septembe et octobre.

Le trou dans la couche d'ozone au-dessus du pôle Sud refait parler de lui. Une nouvelle étude montre qu'il pourrait contribuer au lent réchauffement de la planète alors que l'on pensait qu'il avait plutôt tendance à la refroidir.

Le trou, d'une superficie variable, représente en moyenne la taille des États-Unis, du Canada et du Mexique réunis (entre 20 et 30 millions de km²) et apparaît au printemps austral (septembre et octobre). Il a commencé à se former chaque année aux pôles (celui du pôle Nord est plus petit et plus fluctuant) depuis le début de la décennie 1980 à cause des composés chlorés (chlorofluorocarbones ou CFC) utilisés par l'homme dans les systèmes de réfrigération et les aérosols. Ces produits sont désormais bannis grâce au protocole international signé à Montréal en 1987, mais ils persistent longtemps dans l'atmosphère.

Modifications des vents ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant