Le triplé européen de Raymond Kopa

le
0
Le triplé européen de Raymond Kopa
Le triplé européen de Raymond Kopa

Chouette, Kevin Gameiro vient de remporter sa troisième Ligue Europa d'affilée. Raymond Kopa aussi s'était offert trois titres européens consécutifs. Mais c'était au niveau supérieur, avec la Coupe des clubs champions, alors qu'il jouait avec l'un des plus grands Real Madrid de l'histoire.

Et soudain, le Parc des Princes s'est tu. Sauf les quelques milliers de supporters madrilènes présents, bien entendu, qui entraient, eux, dans un délire dont ils n'allaient pas sortir jusqu'à la fin du match. Ce 13 juin 1956, en finale de la première édition de la Coupe d'Europe des clubs champions - la future Ligue des champions -, le Real Madrid et le Stade de Reims s'affrontent dans l'arène de la porte d'Auteuil. Les Rémois, champions de France 1955, se sont hissés jusque-là grâce à un parcours de cadors et en sortant quelques costauds du foot européen de l'époque. Devant, Léon Glovacki a été monstrueux, et arrive en finale en ayant déjà planté 6 buts. Son partenaire en attaque Raymond Kopa est, lui, resté muet, du moins concernant les statistiques, mais a été l'un des maîtres à jouer du Stade de Reims. Face au Real Madrid, les gars d'Albert Batteux arrivent donc sans complexes, et emballent la finale d'entrée de jeu en menant 2-0 au bout de 10 minutes. Le réveil madrilène sonnera rapidement, mais à l'heure de jeu, Reims mène toujours, 3 à 2. Il ne faudra qu'un peu plus d'un quart d'heure aux Merengues pour plier l'affaire, et à la 79e, l'intenable Hector Rial claque son deuxième but du match, celui du 4-2 pour Madrid. Reims est à terre et y restera, la Maison-Blanche ramène sa première Coupe d'Europe à la maison. Au milieu de la pelouse du Parc, Raymond Kopa observe les Madrilènes jubiler. Dans très peu de temps, il sera l'un des leurs, puisqu'il avait déjà signé son arrivée au Real avant la finale. Et avec eux, lui aussi aura droit à son lot d'épopées européennes.

Au Real pour gagner


" Je jouais à Reims, la deuxième meilleure équipe d'Europe, et on a été finaliste contre le Real, la meilleure équipe d'Europe. (…) J'y suis allé pour quoi ? Jouer au Real, c'était une référence exceptionnelle ", confiait Kopa dans le dernier numéro de So Foot (no 136). Et sa première mission à Madrid est carabinée : trouver sa place dans une attaque ultra performante et dominée par l'écrasant Alfredo Di Stéfano. Deux ans plus tôt, ce dernier avait déjà été clair avec le boss du Real Santiago Bernabéu au moment où le club cherchait du renfort en attaque. " Je veux un coéquipier qui, lorsque je lui donne le ballon, me la…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant