Le trésorier du micro-parti de Marine Le Pen, Axel Loustau, mis en examen

le
5
Le trésorier du micro-parti de Marine Le Pen, Axel Loustau, mis en examen
Le trésorier du micro-parti de Marine Le Pen, Axel Loustau, mis en examen

Axel Loustau, proche de Marine Le Pen et trésorier de Jeanne, mouvement satellite du FN, a été mis en examen cette semaine pour escroqueries dans l'enquête sur le financement de plusieurs campagnes électorales du parti d'extrême droite.

Dans cette enquête, les juges financiers cherchent à déterminer si des responsables de Jeanne, considéré comme le parti personnel de Marine Le Pen, et de la société Riwal, principal prestataire des campagnes du FN, ont mis en place un système permettant un enrichissement illicite avec de l'argent public. Jeanne a eu un rôle de premier plan dans plusieurs campagnes du FN depuis 2011, notamment les cantonales et les législatives.

C'est la deuxième mise en examen dans ce dossier après celle notifiée à un autre proche de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, patron de Riwal. Ancien leader du GUD, syndicat étudiant d'extrême droite, il avait été mis en examen le 23 janvier pour «escroqueries» lors des législatives et de la présidentielle de 2012, «faux et usage de faux», «abus de biens sociaux» et «blanchiment d'abus de biens sociaux».

Soupçons de surfacturation

Axel Loustau est mis en examen pour escroqueries durant les législatives de 2012, a précisé à l'AFP une source judiciaire. Lui aussi ancien du GUD et proche de Frédéric Chatillon, il est le trésorier de Jeanne depuis mars 2012. Or, selon des documents consultés par l'AFP, il a également été, au moins jusqu'en octobre 2013, l'un des actionnaires de Riwal.

L'enquête porte sur le rôle joué par Jeanne et Riwal lors des campagnes, notamment celles des législatives de 2012. Lors de ces élections, Jeanne prêtait de l'argent à un taux d'intérêt de 6/7% aux candidats FN pour faire campagne. Dans le même temps, elle leur vendait des kits de campagne (photo, tracts, etc.) fabriqués par Riwal à environ 16.000 euros pièce.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si ce système a pu permettre des surfacturations au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2931816 le vendredi 20 mar 2015 à 22:02

    Je ne suis pas FN mais je constate que le plus marrant c'est que Vals bat la campagne aux frais de la République (?) pour soutenir des candidats PS dans toute la France;ces frais de déplacement seront ils pris en compte dans les comptes de campagne dedits "soutenus"? A défaut de nombreux procès vont s'ouvrir très bientot et de multiples contestations risquent d'etre lancées.

  • M467862 le vendredi 20 mar 2015 à 18:34

    Le FN a aussi son Bygmalion. Et la Marine son micro parti pour financer sa campagne. Elle fait juste comme l'UMP, ni plus, ni moins. Il y a peut être que les montants qui ne sont pas les mêmes. Elle s'autorise ce qu'elle dénonce, si c'est pas beau tout ça. Moralité, il n 'y en a pas, Pas vu, pas pris ....tous les mêmes

  • M1903733 le vendredi 20 mar 2015 à 18:26

    Réponse du peuple dans 2 jours, grande soirée téléviséeen vue. On va bien rigoler, on va bien rigoler.

  • frk987 le vendredi 20 mar 2015 à 18:25

    L'ED ce sont les théories de Maurras, Barrès, Daudet, les élucubrations du FN comme théorie....à mourir de rire, c'est sur ces points que devrait attaquer Manolo s'il avait deux sous d'intelligence, mais demander de l'intelligence à un socialo.....MORT DE RIRE !!!!!!

  • LeRaleur le vendredi 20 mar 2015 à 18:09

    Marrant, juste avant les élections.