Le très japonais Fujitsu fait (enfin) sa révolution

le
0
Le très japonais Fujitsu fait (enfin) sa révolution
Le très japonais Fujitsu fait (enfin) sa révolution

Il faut d?abord affronter la congestion des routes tokyoïtes. Puis montrer patte blanche à deux reprises pour, enfin, découvrir la haute tour de verre où sont exposées les innovations de Fujitsu. Elles sont nombreuses, diverses? parfois anciennes. Dans la santé, les transports, la sécurité : on s?y perdrait presque. Le futur P DG du groupe japonais, Tatsuya Tanaka, qui prendra ses fonctions courant du mois de juin, a tenté, lors de la grande messe dans la capitale nippone, de rassurer plus d?une centaine de journalistes, de collaborateurs et d'observateurs externes. La France n'est pas en reste puisque le management est également en recomposition. Baptême du feu, ce mardi 2 juin, lors d'une conférence de presse à Paris, pour le jeune Benjamin Revcolevhi, 40 ans. Ce mastodonte de la technologie et des services - 55 milliards de chiffre d?affaires, coté à la bourse japonaise, le Nikkei - tente une révolution des moeurs, encore timide. Contrairement à ses confrères - Samsung, Sony, Hitachi - Fujitsu reste encore une entreprise traditionnelle, voire traditionaliste. Les PDG ne parlent pas anglais et le groupe continue de réaliser plus de 60 % de son chiffre d?affaires sur l'île.

Innovation

Pour renforcer et développer leur présence internationale, les équipes ont annoncé une refonte de leur cloud, pour les plus technophiles : K5. Présenté comme plus sûr, plus crypté, il est réservé aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant