Le très difficile recrutement direct des magistrats

le
0
Le concours 2011 de la magistrature ouvert aux personnes issues du monde professionnel a été une catastrophe.

Juger est un métier et demande un minimum d'aptitudes. C'est ce que confirme un rapport sur le concours 2011 dit «complémentaire» de recrutement des magistrats. Créé par le gouvernement de Lionel Jospin en 2001, ce recrutement direct ouvert aux plus de 35 ans, justifiant d'au moins dix ans d'activité professionnelle juridique ou non, permet de devenir juge en huit mois, contre les trente et un requis après les concours d'entrée classiques à l'École nationale de la magistrature (ENM). Certes, le déficit de juges fut tel au début des années 2000 qu'il a fallu en trouver rapidement. Mais à quel prix?

Le rapport sur le dernier concours est saignant: 90 places étaient proposées (pour 755 candidats), 30 seulement ont été pourvues, en raison du trop faible niveau des candidats, et aucune de celles dévolues aux plus de 50 ans qui visaient un poste hiérarchique. Malgré leur âge et leur formation (bac +4 exigé), les candidats présentaient «de très importantes lacunes t

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant