Le travailliste Sadiq Khan, premier maire musulman de Londres

le
1
 (Actualisé tout du long) 
    LONDRES, 6 mai (Reuters) - Le travailliste Sadiq Khan a 
remporté vendredi l'élection municipale à Londres, battant son 
rival conservateur Zac Goldsmith pour devenir le premier maire 
musulman de la capitale britannique. 
    Ce succès vient en partie atténuer la déception du Parti 
travailliste qui a subi un recul lors des élections régionales 
et locales qui ont eu lieu jeudi en Grande-Bretagne. 
( ID:nL5N1830BF ) 
    Le succès de Sadiq Khan, 45 ans, fils d'un chauffeur de bus 
pakistanais qui a grandi dans une HLM de Londres, prend une 
valeur tout à fait symbolique dans ce scrutin qui l'opposait à 
Zac Goldsmith, 41 ans, fils du financier milliardaire Jimmy 
Goldsmith. 
    Alors que les résultats officiels n'avaient pas encore été 
proclamés, une source proche des opérations de comptage a 
indiqué en début de soirée que le candidat travailliste ne 
pouvait plus être battu. 
    Le maire de New York, Bill de Blasio a immédiatement 
félicité le nouvel élu dans un message sur son compte Twitter. 
    Sadiq Khan succède à la tête de la métropole de 8,6 millions 
d'habitants au conservateur haut en couleur, Boris Johnson, qui 
occupa ses fonctions pendant huit années. 
    Boris Johnson, qui est partisan du "Brexit", est souvent 
présenté comme un possible successeur à David Cameron, à la fois 
à la tête du Parti conservateur et au poste de Premier ministre. 
    Sadiq Khan, donné gagnant par les enquêtes d'opinion d'avant 
scrutin, a toujours conservé son avance sur Goldsmith malgré les 
accusations lancées par ce dernier selon lesquelles le candidat 
travailliste était proche de prêcheurs radicaux et qu'il 
fournissait de "l'oxygène" aux extrémistes. 
    Pour sa défense, Sadiq Khan a expliqué qu'il avait combattu 
l'extrémisme toute sa vie et qu'il regrettait d'avoir partagé 
des tribunes avec des orateurs porteurs d'opinions "abjectes". 
    Sadiq Khan a de son côté accusé Goldsmith d'avoir recours à 
une rhétorique similaire à celle de l'Américain Donald Trump 
pour diviser les Londoniens en fonction de leur religion et 
d'être déconnecté des réalités en tant que membre d'une élite 
fortunée. 
    Si les travaillistes peuvent se rejouir de ce succès 
électoral à Londres, en revanche les résultats en Ecosse et au 
Pays de Galles montrent que l'opposition et son nouveau chef, 
Jeremy Corbyn, ancré très à gauche, ont perdu des sièges, même 
s'ils n'ont pas subi la déroute que certains leurs prédisaient. 
     
 
 (Kate Holton; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.joly1 il y a 7 mois

    Les is lam opho es sont vraiment actifs en ce moment pour effacer les posts, donc :que le nouveau Maire de Londres soit mu sul man n'a aucune importance. Que certains s'en émeuvent en dit long sur l'is lam opho bie (qui est un délit rappelons le) ambiante.