Le travail, vache à lait de la protection sociale

le
0
Un rapport souligne que le système social français est financé à 77 % par le travail.

Avant de lancer une réforme aussi importante que celle de la compétitivité, mieux vaut avoir une idée précise de la situation présente. C'est chose faite: le Haut Conseil du financement de la protection sociale, une nouvelle instance de consultation, a remis mercredi à Jean-Marc Ayrault sa note sur l'état des lieux du financement du système social en France. Une note qui sera examinée à la loupe lors du séminaire gouvernemental de mardi sur la compétitivité. Entre-temps, l'exécutif aura reçu lundi le rapport de Louis Gallois, qui devrait proposer un allégement massif de charges sociales. Bref, les débats auront de quoi être nourris.

D'autant que cette première note du Haut Conseil révèle d'emblée l'ampleur des défis. Premier constat, en 2010, 77,3 % des ressources de la protection sociale étaient constituées de prélèvements assis sur le travail. Les taxes assises sur la...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant