Le travail à domicile gangrené par le travail au noir

le
1
Le nombre des emplois salariés à domicile a chuté de près de 8%, note la Fédération des particuliers employeurs de France qui fait un parallèle avec les moindres incitations fiscales et un probable recours accru au travail illégal.

L'emploi direct à domicile décroche. Sur un an, le nombre des emplois salariés à domicile a chuté de près de 8% soit environ 30.000 emplois, selon la Fédération des particuliers employeurs de France (Fepem). «Pourtant, les besoins des ménages sont de plus en plus nombreux sur tous le territoire», affirme Béatrice Levaux, présidente de la Fepem.

La représentante du secteur des emplois à domicile tient à souligner que «depuis 10 ans, le secteur des emplois à domicile n'a cessé de croître, il a même doublé entre 2004 et 2013». Le secteur est non négligeable puisqu'il concerne 3,6 millions de particuliers employeurs, 1,7 million de salariés en France, soit une masse salariale de 10,7 milliards d'euros versées en 2011, selon les c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le lundi 23 sept 2013 à 14:32

    Eh oui, quand on s'attaque, par dogmatisme aux niches fiscales il faut s'attendre à ce que le moutontribuable se révolte. Il est vrai que tant que ce gouvernement n'aura pas compris que l'impôt tue l'impôt il passera son temps a courir après son argent et, par manque d'intelligence à créer de nouvelles taxes, qui produiront moins qu'espère...