Le Trap', sa foi et l'Opus Dei

le
0
Le Trap', sa foi et l'Opus Dei
Le Trap', sa foi et l'Opus Dei

De Giovanni Trapattoni, on connaît l'amour pour les conférences de presse, le penchant pour l'eau bénite, mais pas vraiment sa proximité avec l'Opus Dei. Et pourtant, l'entraîneur du Bayern et de la Juve, si l'on en croit ses propos, doit tout à l'œuvre de Dieu.

À le voir gueuler et cracher sur la moitié de son équipe, on a du mal à imaginer que Giovanni Trapattoni est un homme pieux, calme et spirituel. Pourtant, c'est bien le cas. Et pas qu'un peu. Après l'épisode de la conférence de presse à Munich, peut-être la plus belle de l'histoire, Giovanni rentre au pays, à Florence. Et la première chose qu'il y construit, pour lui et ses joueurs croyants, c'est un environnement religieux favorable : "Il est allé dans une église, mais le père était vraiment bizarre, raconte son ami Don Robin Weatherill. Du coup, il organisait une messe au centre d'entraînement tous les dimanches soir, avec toute l'équipe. Et durant ses deux années à Florence, ça s'est passé comme ça." Le Trap' n'est pas un prosélyte, mais un croyant convaincu. Une foi profonde qui l'a notamment conduit à l'Opus Dei.

Anges et démons


Mais c'est quoi l'Opus Dei ? Dans le Da Vinci Code, ce sont les méchants. Mais dans la réalité, c'est loin d'être aussi simple. L'œuvre de Dieu, en VF, est une institution de l'Église catholique. En gros, un mouvement reconnu à l'intérieur du catholicisme qui prône le retour vers plus de pureté. A priori, rien de bien méchant. Surtout qu'en France, le nombre de membres se compte en milliers. Mais la réputation de l'œuvre est entachée par de nombreuses polémiques, accusations de dérives sectaires et influences politiques. Bref, les contours de l'Opus Dei sont flous, tout comme l'est son adhésion. À la prélature de Milan, on assure que Giovanni Trapattoni ne fait pas partie de l'œuvre, qu'il a simplement des relations, "des amis", au sein de l'organisation. Alors que ces fameux amis assurent qu'il en est bien membre. Au final, la vérité est entre les deux, puisqu'il n'y a pas vraiment de rites d'entrée dans l'Opus Dei.



Quoi qu'il en soit, pour Don Robin Weatherill, prêtre de l'Opus Dei à Rome et ami de Giovanni, il n'y a aucun doute…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant