Le traité de l'Élysée, partition inachevée

le
0
L'accord historique de Gaulle-Adenauer a débouché sur des échanges réguliers, mais des coopérations insuffisantes.

Ce n'est pas un hasard si, après un premier entretien, ce lundi après-midi à Berlin, François Hollande et Angela Merkel rencontreront, à la Chancellerie fédérale, quelque deux cents jeunes Français et Allemands. Parmi les domaines abordés dans le traité de l'Élysée, signé il y a cinquante ans par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer, la jeunesse est l'un de ceux où les échanges sont les plus actifs. À Berlin, le chef de l'État et la chancelière annonceront d'ailleurs un renforcement des moyens de l'emblématique Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ).

Mais bien d'autres mesures prévues par le traité, dans les affaires étrangères, la coopération économique et la défense, sont restées lettre morte. Des difficultés qui résultent de visions divergentes, notamment sur l'Europe, et des aléas d'une relation bilatérale pourtant indispensable ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant