Le trafic ferroviaire allemand perturbé par une grève

le , mis à jour à 11:21
0

BERLIN, 20 mai (Reuters) - Le trafic ferroviaire était largement perturbé mercredi en Allemagne par une grève des conducteurs de trains réclamant des augmentations de salaires et un élargissement de leur représentation syndicale dans les négociations. Le syndicat des conducteurs GDL a étendu son mouvement illimité mercredi après des perturbations dans le trafic de marchandises mardi. Deux trains sur trois étaient supprimés sur les grandes lignes et plusieurs centaines de liaisons locales ont été annulées, laissant des millions de voyageurs dans l'attente d'un train. Il s'agit du neuvième mouvement de grève en dix mois auquel doit faire face l'opérateur ferroviaire Deutsche Bahn. GDL, qui compte 20.000 membres, réclame une hausse des salaires de 5%, une réduction de la durée hebdomadaire de travail et la possibilité de représenter d'autres employés de la compagnie, comme les contrôleurs, dans les négociations salariales. Ce mouvement social est critiqué par le syndicat patronal BDA ainsi que par la confédération allemande des syndicats (DGB) qui rappellent que cette grève pourrait coûter 100 millions d'euros par jour à l'économie allemande. "Pour dire les choses calmement, cela va trop loin", a estimé Reiner Hoffmann, patron de la DGB, doutant de la volonté de GDL de parvenir à un accord. De son côté, le BDA a estimé que le coût imposé à l'économie allemande était "complètement disproportionné", les secteurs de la métallurgie, de l'ingénierie et de l'automobile étant les plus pénalisés. GDL n'a pas précisé quand le mouvement prendrait fin. La dernière grève en date avait duré une semaine et avait été la plus longue connue par la Deutsche Bahn depuis 21 ans. (Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux