Le tourisme thaïlandais mène l?éléphant asiatique à sa perte

le
0
Une domestication inhumaine au service du tourisme?
Une domestication inhumaine au service du tourisme?
Chaque année, jusqu'à 100 éléphants sauvages sont capturés dans la nature en Birmanie pour ensuite être vendus au marché noir thaïlandais.

Depuis l'interdiction de l'exploitation de la forêt thaïlandaise en 1990, les éléphants sont destinés à stimuler l'attractivité touristique du pays. La sonnette d'alarme a déjà été tirée à maintes reprises par des ONG locales, mais rien n'est réellement entrepris pour les protéger. Les touristes attirés par les éléphants, eux, alimentent sans le savoir ce trafic dévastateur.

Une nouvelle vidéo réalisée par Ecologist Film Unit (EFU), en association avec TV Link et l'ONG Elephant family, révèle dans quelles conditions comment, chaque année, de 50 à 100 éléphanteaux sont retirés de leur foyer forestier en Birmanie pour ensuite être commercialisés illégalement et envoyés dans des camps touristiques thaïlandais. Tournée clandestinement, elle illustre la brutalité avec laquelle sont traités les pachydermes. On paie cher pour voir un éléphanteau et c'est pour cette raison que le mammifère n'est pas protégé.

La biodiversité menacée par une « domestication inhumaine » qui rapporte gros

Souvent utilisés pour la randonnée, les festivals ou encore pour des sorties destinées à la découverte touristique de l'écosystème, les éléphants sont la plupart du temps d'abord capturés dans la nature et retirés de leur environnement naturel pour ensuite être matés af
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant