Le tourisme en Ile-de-France cherche à rebondir depuis les attentats

le , mis à jour à 09:11
3
Le tourisme en Ile-de-France cherche à rebondir depuis les attentats
Le tourisme en Ile-de-France cherche à rebondir depuis les attentats

Des attentats le 7 janvier 2015, puis le 13 novembre, Paris qui fait la une des médias internationaux, les mots guerre et état d'urgence qui s'affichent en gros sur les écrans et une peur qui s'installe. Si début 2015 le tourisme s'est maintenu malgré les attaques, il a plongé en novembre et en décembre. Baisse de fréquentation dans les hôtels — de l'ordre de 5,5 % —, chute des entrées dans les musées parisiens ou dans les châteaux franciliens.

« Nous ne pouvons pas encore quantifier l'impact des attentats avec un montant précis, explique en préambule David Douillet, vice-président (LR) de la région en charge de l'action internationale et du tourisme. Mais tout le secteur a été frappé de plein fouet. D'ailleurs, nous travaillons à la création d'un fonds d'urgence pour aider les structures les plus touchées. Une aide de 1 M€ pourrait être débloquée dans les prochaines semaines. »

Si l'Ile-de-France a accueilli plus de 46 millions de visiteurs (pour 21 Mds € de retombées économiques), dont une écrasante majorité de Français, une partie de la clientèle internationale a déserté la région. En premier lieu, la clientèle japonaise (- 22,8 %) mais aussi européenne comme les Russes (- 37,5 %), les Italiens (- 17,3 %) et les Hollandais (- 9,6 %). Seule l'arrivée massive des Chinois a permis d'éviter une catastrophe.

500 000 emplois directs et indirects en région parisienne

« Nous allons nous rendre à Tokyo du 28 février au 1er mars avec Valérie Pécresse (la présidente LR de la région) et Anne Hidalgo (la maire PS de Paris) pour rassurer nos amis japonais. Nous sommes 12 millions à vivre en Ile-de-France et tout se passe bien. Mais aujourd'hui la concurrence internationale est forte avec Londres ou New York. Nous sommes la première destination et, quand on est n° 1, il faut savoir se remettre en question plus vite que les autres pour rester sur la plus haute marche. »

Si la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 il y a 10 mois

    Air bnb fausse les statistiques. L'hotel se fait uberiser. Et oui, l'insécurité africano roumaine est insupportable dans la capitale.

  • acharbi1 il y a 10 mois

    Au nom des "libertés"la sécurité n'est plus assurée en France

  • jean.e1 il y a 10 mois

    hotel trop cher du a amenagement handicape train trop cher a part le tgv ouagadoudou express ville salle insecurite bref tout a revoir