Le Tour de France vu du ciel !

le
0
La baie du Mont-Saint-Michel, un décor idéal pour les prises de vues aériennes. 
La baie du Mont-Saint-Michel, un décor idéal pour les prises de vues aériennes. 

Le Tour de France ne se joue pas seulement sur les routes de nos départements. Sa réussite dépend souvent d'un ballet aérien incessant et ultra-précis qui se chorégraphie des semaines avant le départ de la course. Hélicoptères de France (HDF) est partenaire depuis 1999 d'Amaury Sport Organisation. « Nous engageons neuf hélicoptères. Trois ou quatre assurent les prises de vues aériennes avec des caméras Cineflex HD au profit de France Télévisions. L'un d'entre eux, positionné à très haute altitude, sert de relais pour acheminer les images. Et cinq autres sont affectés au transport des invités et des sponsors pour l'organisateur », explique Jean-Marc Genechesi, directeur général d'HDF.

Dès le mois de juin, il faut établir puis déposer des plans de vol pour des hélicoptères qui effectueront en moyenne 110 heures de rotations pendant les trois semaines du parcours. Les conditions de sécurité obligent la société à utiliser des appareils biturbines, seuls habilités à voler à basse altitude ou au-dessus de zones habitées. Afin d'assurer le ravitaillement, un camion-citerne suit les Écureuils pour que ceux-ci assurent sans discontinuer leurs missions pendant les étapes les plus longues : souvent celles de haute ou de moyenne montagne. Chaque hélicoptère consomme entre 160 et 170 litres de kérosène à l'heure !

Des images vues par 800 millions de téléspectateurs

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant