Le totem de Cabaye saute, Rabiot avance ses pions

le
0
Le totem de Cabaye saute, Rabiot avance ses pions
Le totem de Cabaye saute, Rabiot avance ses pions

Un peu moins d'un mois après les deux victoires convaincantes contre la Bulgarie et les Pays-Bas, Didier Deschamps est revenu jeudi, plus bronzé que jamais, pour donner sa liste pour le match qualificatif contre la Suède et l'amical face à la Côte d'Ivoire. Avec Rabiot, sans Cabaye, Lacazette, ni Tolisso, Martial et Gignac.

Un fauteuil en cuir, un bronzage parfait, une bouteille de Powerade prête à être lancée, Didier Deschamps se savait attendu jeudi au siège de la FFF. L'après-Euro a maintenant été digéré, les Bleus se sont rassurés avec autorité contre la Bulgarie (4-1) et aux Pays-Bas (0-1) mais il fallait s'attendre à des changements car les premières semaines européennes ont séché certains porteurs de totem. Tout sauf une surprise, Deschamps avance maintenant avec quelques nouvelles têtes et en repousse d'autres, avec son éternel esprit de groupe à conserver. Tour de piste d'une liste de bonshommes qui affronteront le 11 novembre prochain la Suède, pour la quatrième journée des qualifications à la Coupe du Monde 2018, et la Côte d'Ivoire quatre jours plus tard à Lens où Varane pourra retrouver Bollaert.

Rami plutôt que Mangala ou Laporte


Il y a un mois, Didier Deschamps se décidait enfin à appeler Aymeric Laporte chez les Bleus, histoire d'éviter de le voir enfiler le maillot de l'Espagne. Cette fois, le défenseur de l'Athletic Bilbao a été laissé de côté, au profit d'un Adil Rami plutôt convaincant depuis le début de saison avec le FC Séville. En l'absence de Bacary Sagna, toujours blessé, le boss français a joué la continuité et a décidé de faire de nouveau confiance à Sébastien Corchia, qui pourrait connaître sa première sélection à Lens, et Djibril Sidibé, séduisant lors du succès à Amsterdam. Pour la première fois depuis longtemps, Deschamps avait le choix pour distribuer les cartes dans l'axe et il a donc fait son job : prendre des décisions. Tant pis pour Mangala, qui a retrouvé une place de titulaire à Valence. De toute façon, avec la paire Varane-Koscielny, on peut vivre tranquille. Pour le reste, le sélectionneur français a confirmé son trio de gardiens avec Mandanda, Lloris et Areola.

Cabaye, Gignac, Martial, la fin des totems


Jusqu'ici, c'était aussi une constante du mandat Deschamps : sa capacité à faire une confiance aveugle à certains historiques. Cette fois, Yohan Cabaye, peu convaincant dans son nouveau rôle de meneur à Crystal Palace depuis le début de saison, a été laissé à Londres au bénéfice du très attendu Adrien Rabiot. Véro peut faire la maline maintenant et c'est l'heure pour lui de "franchir un nouveau palier" comme…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant