Le Torino retarde le sacre de la Juventus

le
0
Le Torino retarde le sacre de la Juventus
Le Torino retarde le sacre de la Juventus

Comme le hasard fait toujours bien les choses, c'est un ex de la Juve qui l'a privée d'un Scudetto précoce. Une passe décisive et un but pour Quagliarella qui offre le premier derby au Torino depuis avril 1995. Soit 20 ans d'attente.


Torino - Juve
(2-1)

M. Darmian (44'), Quagliarella (56') pour Torino , A. Pirlo (35') pour Juventus Turin.


Le Scudetto attendra encore un peu. Malgré les nombreuses occasions gâchées par Matri, malgré la magnifique ouverture du score de Pirlo, la Juventus s'est faite surprendre par le Torino. Les Grenats ont globalement dominé les débats, ont pris davantage d'initiative et ont bien tenu (parfois miraculeusement) en fin de match. Ce n'est pas démérité. Dans le même temps, la Lazio a fait match nul face au Chievo. La Vieille Dame n'a donc plus "que" 14 points d'avance. Il leur faudra donc une victoire cette semaine, combinée avec des défaites de leurs poursuivants pour espérer être sacrée.
La finesse de Pirlo, la réussite de Darmian
C'est dans le brouillard des fumigènes que l'arbitre donne le coup d'envoi. Le Toro, à domicile au Stadio Olimpico, est prêt à tout pour retarder le sacre de son frère ennemi. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il remplit parfaitement ce contrat pendant une bonne demi-heure. Il tient le ballon. Quagliarella est bien en jambes. Et la plupart du temps, le trio défensif Glik, Maksimovic et Moretti tient la route. Et quand il se loupe, ce sont les attaquants juventini qui vendangent. La preuve à la 12e minute de jeu quand Pirlo caresse le ballon de son pied droit et offre à Matri le premier but. L'attaquant bianconero contrôle parfaitement mais il finit par se louper. Un bon gros gaspillage en règle. Un peu comme si tu mangeais ton bœuf de Kobe accompagné de ketchup.

Et le pire, c'est qu'il ne s'arrête pas en si bon chemin. Par deux fois, il réitère sur des actions bien menées mais finalement jetées à la poubelle. Morata n'est pas vraiment dans un bon jour non plus. Alors, en l'absence de Tevez au repos, la Juventus est obligée de s'en remettre à son plus grand atout. Le pied droit de Pirlo. Sur un coup-franc à l'entrée de la surface, à la 34e minute, l'architecte avance en toute décontraction et donne tout son amour au ballon. Une trajectoire folle qui…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant