Le Torino manque de renverser Bilbao

le
0
Le Torino manque de renverser Bilbao
Le Torino manque de renverser Bilbao

Dans un stadio Olimpico des grands soirs, le Torino s'est démené pour réussir son rendez-vous. Menés 1-0, les Granata ont renversé la vapeur dès la première mi-temps mais ils ont ensuite baissé le pied lors du second acte. Bilbao est logiquement revenu pour obtenir un match nul finalement logique (2-2) et qui promet avant le match retour la semaine prochaine.

La chaine alimentaire a failli tomber. Les défenseurs des droits des animaux ont failli obtenir justice. La corrida a failli être vengée. Seulement si le Toro a cette fois bel et bien touché sa cible, le matador basque a encore évité d'être embroché. La pointe de l'épée espagnole avait d'ailleurs touché la bête en premier, mais cette dernière était trop vaillante et motivée pour se résigner à son sort et à sa mise à mort. Dans son antre sacrée, le Torino a porté l'estocade avec son énorme cœur pour faire tomber l'Athletic Bilbao. Les Granata pensaient même y être parvenu et s'être mis en bonne position avant la manche retour dans la bouillante arène de San Mamès. Seulement le tauromachiste espagnol n'abandonne pas la chasse aussi facilement.
Maxi Toro
Cinq minutes de jeu suffisent pour voir le Torino, chauffé à blanc, témoigner de sa rage de vaincre. Le Granata Martinez met les gaz pour mettre la pression au Basque Laporte qui tacle en retrait vers son gardien. Herrerin pense pouvoir se saisir du ballon à la main, il a tort. L'arbitre grec Koukoulakis signale logiquement un coup franc indirect pour le Torino. Maxi Lopez ne trouve que le mur adverse mais le ton a le mérite d'être donné. Qu'importe ou presque si les Italiens sont surpris dans la foulée par le jeune Inaki Williams oublié par Moretti. Le Toro a beau être mené, il lui en faut bien plus pour se décourager. Moretti a ainsi l'occasion de se racheter sur corner mais sa tête est contrée par son coéquipier Martinez. Ce n'est que partie remise, puisque Maxi Lopez trouve l'égalisation sur un centre de Molinaro à la suite d'un superbe échange avec El Kaddouri. 1-1 et c'est franchement un moindre mal au vu de la débouche d'énergie des locaux. L'ambiance au Stadio Olimpico monte d'un cran pour saluer un spectacle à la hauteur des attentes. Le jeune vénézuélien Martinez pose d'ailleurs encore des problèmes à Bilbao mais il se montre maladroit d'abord de la tête puis du pied. Pas Maxi Lopez qui, avant le retour aux vestiaires, plante la deuxième banderille granata de la tête, après un génial enchainement de Darmian.
Gurpegi garde l'abattoir ouvert
On reprend avec un Torino qui montre savoir courber l'échine et faire le dos rond pour gérer son avantage. Passé par le tour préliminaire de la compétition, le Toro fait preuve d'humilité même face à un Bilbao qui n'aligne pas vraiment son équipe type...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant