Le «Top chef» Jean Imbert  savoure son capital cathodique

le
0
Difficile désormais d'obtenir une table à L'Acajou (XVIe), dont le menu du déjeuner a augmenté de 10 euros dans la nuit qui a suivi sa victoire.

C'est un chef «heureux» mais encore «sous le choc», qui se baladait mardi entre les tables de L'Acajou*, ne sachant plus trop où donner de la tête. Jean Imbert, 30 ans, a été consacré la veille Top chef 2012 sur M6 devant 5,3 millions de téléspectateurs. «Une vraie reconnaissance» pour ce passionné de cuisine, qui avoue de son propre chef être un «boulimique de travail». Désormais fort d'un chèque de 100.000 euros, ce gagnant, plutôt réservé de nature, n'a plus qu'une envie: faire monter en gamme son restaurant. «Cette expérience m'a donné plein d'idées. J'ai envie de faire comme Jean-François Piège, qui derrière chaque objet a une histoire à raconter. J'ai envie de chiner, d'investir dans de l'équipement de cuisine, de faire encore plus plaisir à mes clients», confie-t-il, enthousiaste.

Si Jean Imbert a tenu à passer entre deux rendez-vous promotionnels, c'est son second, Juan, un autre candidat de l'émission qui travaillait auparavant au Bristol, q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant