Le top 10 des phrases les plus marquantes de Louis Nicollin

le , mis à jour le
0
Louis Nicollin, avec son verbe haut, était une figure de la Ligue 1.
Louis Nicollin, avec son verbe haut, était une figure de la Ligue 1.

Décédé le jour de ses 74 ans, Louis Nicollin, que tout le monde appelait affectueusement Loulou, s'est fait remarquer par ses déclarations hautes en couleur. Président du Montpellier Hérault Sport Club depuis 1974, il s'en est pris au fil des années à ses adversaires, ses joueurs, ses entraîneurs... Pas de jaloux ! Petite sélection de ses phrases les plus marquantes.

1) « Je me mets à la place du président du Paris Saint-Germain qui a un budget de je ne sais pas combien. Quand il voit celui de Montpellier, il doit se poignarder le cul avec une saucisse, le mec. Et encore avec une saucisse, ça ne fait pas trop mal. » (En 2010, un an avant l'arrivée du Qatar.)

2) « Je préfère Courbis à Ancelotti ! Il faut être ?jobard? pour prendre ce type. S'il ne coûte pas cher, ça va, mais 500 000 euros mensuel... Je crois rêver. Je ne vois pas ce qu'il a de plus. Il a gagné des titres, mais il avait de la came. Les grands entraîneurs sont ceux qui gagnent des titres avec des demi-bons. Avec Courbis, on est monté en Ligue 1 avec des demi-mongoliens. » (Après l'arrivée de Carlo Ancelotti sur le banc du PSG en décembre 2011.)

3) « Pedretti a tout commandé sur le terrain, mais celui-là, quand il viendra à Montpellier, on va s'en occuper. Ce type est une petite tarlouze. » (Après une défaite 2-1 de son équipe face à Auxerre en 2009.)

4) « J'aurais dû le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant