Le ton monte entre Vivendi et le fonds américain PSAM

le
9
LE TON MONTE ENTRE VIVENDI ET LE FONDS AMÉRICAIN PSAM
LE TON MONTE ENTRE VIVENDI ET LE FONDS AMÉRICAIN PSAM

PARIS (Reuters) - Le ton monte entre le groupe français Vivendi et l'un de ses actionnaires, le fonds américain PSAM, le premier brandissant la menace d'une potentielle action en justice et le second dénonçant une tentative d'intimidation.

Le fonds d'investissement P. Schoenfeld Asset Management (PSAM), qui détient environ 0,8% du capital de groupe de communication, réclame la distribution de dividendes spéciaux d'un total de neuf milliards d'euros pour doper un titre qu'il juge sous-évalué.

Il tente de convaincre d'autres investisseurs de soutenir sa requête, une initiative dénoncée par Vivendi dans une lettre adressée vendredi à PSAM.

Le groupe français, maison mère de Canal+, estime que cette tentative de rallier d'autres actionnaires irait à l'encontre de la loi française qui stipule que le capital social d'une société de télévision ne peut pas être détenu à plus de 20% par des personnes étrangères non-européennes.

"Dans la mesure où il apparaîtrait que vos détentions en capital font dépasser, directement ou indirectement, avec des tiers avec qui vous vous associeriez, le seuil précité de 20%, vous exposeriez la société à un très grave préjudice et nous nous verrions dans l'obligation de vous assigner sans délai devant le tribunal aux fins d'obtenir une indemnisation, conjointe et solidaire", écrit-il dans la lettre.

Le montant de cette indemnisation serait de 5 milliards à 9 milliards d'euros, "selon une première analyse d'un expert consulté", ajoute-t-il.

Le fonds américain, qui est entré au capital de Vivendi en juillet 2012, est le premier actionnaire à contester ouvertement la stratégie du groupe de médias depuis l'arrivée à sa tête de l'entrepreneur milliardaire Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance.

Le groupe Bolloré a porté sa participation à 10,20% dans le capital de Vivendi cette semaine.

Dans un courrier adressé en réponse à la lettre de Vivendi, PSAM a dénoncé une tentative d'intimidation.

"Nous avons reçu une lettre dont l'objet semble être de vouloir nous intimider", écrit le directeur général de PSAM Peter Schoenfeld. "Nous considérons que cette attitude est totalement inacceptable".

(Marine Pennetier et Ingrid Melander, édité par Eric Faye)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le dimanche 29 mar 2015 à 20:59

    pour être riche, il n'y a pas de mystère, encaisser et éviter de décaisser... Perso, j'ai résilié numericable et SFR pour Bouygues

  • M7097610 le dimanche 29 mar 2015 à 11:21

    derrière ce PSAM, n'y aurait il pas Drahi qui cherche un retour des milliards engloutis dans SFR ?

  • remymar3 le samedi 28 mar 2015 à 17:25

    beaucoup de discours, mais aucun projet. moi le nom de Bolloré ne me fait pas frémir de plaisir, bien au contraire. j'aimerais des faits, pas du bradage d'actifs, un projet cohérent et relutif pour la société et les actionnnaires0

  • tamtou le samedi 28 mar 2015 à 17:20

    Le concurrent Publicis, l'action se paye 17 fois le bénéfice alors que Vivendi c'est 42 foisLe concurrent Publicis, distribue 1/2 de son bénéfice alors que Vivendi c'est 2 fois

  • tamtou le samedi 28 mar 2015 à 17:17

    ces articles parus entre les 2 tours sont du gros pipo.L'action Vivendi est actuellement est une des plus cher du CAC SBF120 le PER est de 42 fois contre en moyenne inférieur à 15.Le dividende distribué est supérieur au bénéfice, qui veut dire qu'on tape dans les réserves.

  • luc00115 le samedi 28 mar 2015 à 17:01

    M6 19680Vous avez parfaitement raison. Ils entrent dans cette boîte pour l'égorger. Quant à remymar3 je tiens à vous signaler que Vincent Bolloré est un industriel qui a des visions à long terme, mais qui ne se laisse pas regarder dans les cartes. Sans lui Havas serait déjà mort et enterré.

  • M6198680 le samedi 28 mar 2015 à 16:42

    ils ne risque pas de vendre parce qu'ils sont rentrés pour la cagnote se sont des fonds vautour ils portent bien leur nom ils n'ont rien a branler des investissements et encore moins des salariés

  • remymar3 le samedi 28 mar 2015 à 16:29

    en tant que minoritaire, je ne vois pas de projet cohérent depuis l'arrivée Bolloré, voir meme un bradage d'actifs, PSAM apporte un peu d'oxygène, et l'argumentaire est bien pauvre,convergence d'intérêt et création de société, il y a un pas que seule le délire ou la peur permet de franchir

  • Gauvin45 le samedi 28 mar 2015 à 16:21

    si la stratégie de Bolloré ne plait pas à Schoenfeld , ils n'ont se casser du capital et aller faire ch(i)er quelqu'un d'autres