Le ton monte entre Pékin et Washington sur la liberté de la presse

le
0

La Maison-Blanche a émis de vives critiques à propos des atteintes à la liberté de la presse en Chine après l'expulsion d'un correspondant du New York Times .

De notre correspondant à Pékin

Des joutes verbales entre la première et la deuxième puissance mondiale offrent une nouvelle illustration de l'affrontement idéologique entre deux systèmes. Washington a sévèrement critiqué Pékin, la semaine passée, à propos des atteintes à la liberté de la presse en Chine après l'expulsion d'un correspondant du New York Times. La République populaire s'est vivement défendue contre toute ingérence.

Le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, a jugé que les mesures des autorités chinoises «ne respectaient pas la liberté de la presse, et contrastent fortement avec le traitement des journalistes étrangers par les Etats-Unis». La Maison-Blanche se dit profondément inquiète, «que des journalistes étrangers en Chine continuent de subir des restri...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant