Le ton monte entre Bruxelles et Pékin

le
0
Solaire, télécoms : la Commission juge les méthodes chinoises anticoncurrentielles et passe à l'offensive. Grands exportateurs, les Allemands dénoncent une «grave erreur» européenne.

Au bout d'une longue série de coups de semonce, l'Europe passe à l'offensive contre la concurrence, jugée déloyale, du «made in China». En rafale, la Commission européenne vient de programmer des droits de douanes prohibitifs contre les panneaux solaires chinois et de lancer les prémisses d'une enquête antidumping contre Huawei et ZTE, deux géants des télécoms. Ce premier acte de l'escalade déchire pourtant les Européens et inquiète le premier des exportateurs: l'Allemagne.

Le soupçon que la République populaire finance à bout de bras les fers de lance de sa machine exportatrice justifie le sentiment de vulnérabilité des industriels européens, déjà frappés de plein fouet par la récession sur le Vieux Continent. Le commissaire Karel de Gucht, libéral flamand, veut en découdr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant