Le titre WPP chute après des prévisions inférieures aux attentes

le
0
LES PRÉVISIONS DE WPP INFÉRIEURES AUX ATTENTES
LES PRÉVISIONS DE WPP INFÉRIEURES AUX ATTENTES

BARCELONE (Reuters) - WPP a fait état jeudi d'une prévision de marge opérationnelle pour 2014 inférieure aux attentes, le groupe britannique, encore numéro un mondial de la publicité, s'apprêtant à faire des sacrifices sur ses prix dans un contexte de concurrence accrue.

Vers 12h05 GMT, le titre WPP perdait 5,64% à 12,56 livres, accusant l'une des plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600 et le repli le plus marqué de l'indice regroupant les valeurs médias européennes (-1,72%).

"Nous avons le même objectif (de marge à long terme), il nous faudra simplement un peu plus de temps pour y parvenir", a dit à Reuters Martin Sorell, directeur général de WPP.

"Cela s'explique par la pression des clients, qui en veulent plus pour moins, par la concurrence et par les rabais dans les prix".

WPP a précisé que la croissance organique de ses revenus - une mesure clef de la performance dans le secteur - avait été de 3,5% sur l'ensemble de l'année - chiffre conformes aux attentes - et de 4,6% sur le second semestre.

WPP, qui sera relégué au deuxième rang une fois que sera finalisée la fusion entre Omnicom et Publicis, a ajouté que cette croissance avait même été de 5,7% pour le seul mois de janvier.

Mais sa prévision de croissance de marge opérationnelle hors impact des effets de changes, de +0,3 point de pourcentage, est en deça du consensus du marché, qui était de +0,5 point.

En outre, la prévision d'une croissance organique supérieure à 3% pour 2014 est également inférieure aux anticipations.

Aux yeux des analystes, l'accélération du rythme de hausse de la croissance organique tout au long de 2013 et en janvier de cette année a constitué une bonne surprise, mais ils ajoutent que les annonces sur la marge ont pris de court les investisseurs, qui s'attendaient au contraire à voir WPP revoir à la hausse ses prévisions.

WPP a par ailleurs souligné que son programme de rachats d'actions porterait désormais sur 2% à 3% du capital contre 1% précédemment.

(Kate Holton, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant