Le titre de France Télécom tombe à un nouveau plus bas de 10 ans

le
1
FRANCE TÉLÉCOM ATTEINT SON NIVEAU LE PLUS BAS EN BOURSE EN 10 ANS
FRANCE TÉLÉCOM ATTEINT SON NIVEAU LE PLUS BAS EN BOURSE EN 10 ANS

PARIS (Reuters) - L'action France Télécom a inscrit lundi un nouveau plus bas de 10 ans, l'opérateur télécoms payant en Bourse ses difficultés managériales et les turbulences du marché français du mobile provoquées par l'arrivée, en janvier, du quatrième entrant Free Mobile.

A 14h47, le titre se négocie à 9,326 euros, en baisse de 0,66% quand l'indice CAC 40 prend 1,6%. Il était tombé un peu plus tôt à 9,27 euros (-1,3%), son plus bas niveau depuis octobre 2002.

L'opérateur historique a enregistré au deuxième trimestre une baisse de son chiffre d'affaires (-2,1%) et de son résultat opérationnel (-6,5%) dans un contexte de pressions réglementaires et concurrentielles accrues.

"La valeur souffre de plusieurs éléments parmi lesquels figure l'entrée de Free sur le marché de la téléphonie mobile, qui a affecté tout le secteur, l'offre low cost de France Télécom n'ayant pas réussi à modifier cela. On peut également ajouter la panne dont ont été victimes les clients d'Orange", commente Andréa Tueni, analyste marchés chez Saxo Banque.

Le réseau mobile d'Orange en France a été touché début juillet par une panne géante, perturbant les appels et les envois de SMS pendant près de neuf heures et demie.

"Mais les problèmes de France Télécom remontent à avant, comme les ont révélés les difficultés du groupe en interne avec une importante vague de suicides", rappelle l'analyste.

La société France Télécom a été mise en examen au début juillet pour "harcèlement moral", après trois de ses ex-dirigeants, dans l'enquête sur une vague de suicides de salariés en 2008 et 2009. Sur cette période, quelque 35 suicides ont été enregistrés au sein du personnel de la société.

France Télécom n'a pas souhaité faire de commentaires dans l'immédiat.

Selon Andréa Tueni, il n'existe pas vraiment de supports techniques pour la valeur à moins de remonter au-delà de 10 ans. Et il ajoute : "On peut espérer qu'en tombant à 8,80 euros le titre pourrait stopper son hémorragie."

Depuis le début de l'année, la valorisation boursière de France Télécom a fondu de 23%, à 24,7 milliards d'euros, contre un gain de 8% dans le même temps pour le CAC 40.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JUFRABRE le lundi 1 oct 2012 à 16:19

    C'est normal d'en arriver là, avec une gestion pareille ! Mauvaise gestion du personnel. Mauvaise gestion technique...de là à penser que du coté des comptes de la société, ce soit pareil ! Sans parler de la gestion des clients, traités comme des vaches à laits !