Le " Thotho " flingueur

le
0
Le " Thotho " flingueur
Le " Thotho " flingueur

L'homme du moment du côté du Borussia Mönchengladbach, c'est Thorgan Hazard. A 23 ans, le jeune Belge ne cesse de progresser et de faire parler de lui, à tel point qu'il est officiellement devenu autre chose que le petit frère d'Eden.

Opposé à Gladbach il y a une dizaine de jours, le Werder Brême n'aura pas tenu bien longtemps avant de craquer. En six minutes, Thorgan Hazard aura contraint Felix Wiedvald à aller chercher le ballon dans ses filets. La première fois, suite à un plat du pied plein de sang-froid (11e). La seconde, en exploitant un long ballon de Jannik Vestergaard dans le dos de la défense adverse. " Thotho " part à la limite du hors-jeu et trompe le gardien du Werder d'une frappe croisée digne d'un finisseur qui ne se pose pas de questions (17e). Grâce au doublé de son jeune numéro 10, Gladbach finira par l'emporter 4-1. " Thorgan court beaucoup et il est très technique ", analysait son entraîneur André Schubert après la victoire. " Depuis la phase retour de la saison passée, il est très déterminé et dangereux devant le but. Quand on voit le nombre de buts qu'il a inscrit dernièrement, on voit bien qu'il évolue dans la bonne direction. J'espère que ça va continuer ainsi. "

Le prix s'oublie, la qualité reste


Auteur de quatre buts et autant de passes décisives lors de la seconde partie de la saison passée, Thorgan Hazard marche fort en ce début d'exercice. 6 buts et 3 passes décisives en 9 matchs, toutes compétitions confondues. Qu'on se le dise, " Thotho " n'est pas venu pour beurrer les sandwichs. Au terme d'une aventure de deux ans en Jupiler Pro League avec Zulte-Waregem (et surtout une seconde saison, la 2013-2014, au terme de laquelle il a inscrit 17 goals et donné 20 assists en 53 parties), Thorgan, alors âgé de 21 ans, aurait pu retourner sagement attendre son heure à Chelsea, où son frère Eden possède également un CDD. Sauf que Gladbach décide de se le faire prêter, histoire de voir si le patrimoine génétique a été correctement diffusé. Et c'est le cas. S'il subit la rotation si chère à Lucien Favre, Thorgan se régale dans l'ouest de l'Allemagne, où il a tout ce qu'il lui faut : du temps de jeu, des coéquipiers avec qui il s'entend bien – Ibrahima Traoré en tête –, et un public qui le gâte. L'histoire se passe tellement bien que Max Eberl, le directeur sportif (jamais le dernier quand il s'agit de sentir les bons coups), le signe jusqu'en 2020 pour 8 millions d'euros. C'est un peu cher pour les Poulains, mais Thorgan le rend bien. Avec le temps, le prix s'oublie, la qualité…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant