Le thon rouge se porterait moins mal qu'avant

le
1
Le thon rouge est une espèce emblématique de la dégradation de la biodiversité marine.
Le thon rouge est une espèce emblématique de la dégradation de la biodiversité marine.
L'ICCAT (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique) a enregistré une hausse des stocks encourageante.
De nombreux scientifiques et dans leur sillage les associations de protection de l'environnement militent pour une réduction des quotas de pêche du thon rouge, espèce emblématique de l'érosion de la biodiversité marine et dont la demande mondiale a bondi ces dernières années. Tout comme les professionnels de la pêche, ils suivront d'un oeil attentif la dix-huitième réunion extraordinaire de l'ICCAT, qui a débuté hier à Agadir (Maroc) et s'achèvera lundi prochain.
Les quarante-huit pays membres de la Commission doivent en effet fixer les quotas de capture pour les deux prochaines années dans l'Atlantique, mais aussi en Méditerranée, les deux zones dans lesquelles les thons rouges sont de loin les plus nombreux. Le comité scientifique de l'ICCAT a fait état le mois dernier d'une hausse des effectifs dans lesdites zones, mais aussi plaidé pour un maintien des quotas actuels « en raison des incertitudes concernant les données transmises par chaque État notamment sur les pêches illégales », relatent nos confrères du site Internet Actu-environnement.com, et tout porte à croire que ses préconisations seront suivies. Une bonne nouvelle en perspective pour les environnementalistes, même si la baisse de 5 % décrétée il y a deux ans, portant à douze mille neuf cents tonnes la quantité de thons rouges pêchée en
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mardi 13 nov 2012 à 20:34

    Je ne vois pas de qui ils veulent parler...