Le terrorisme utilise la religion comme vitrine-imam d'Al Azhar

le
0

LE CAIRE, 21 novembre (Reuters) - Le cheikh Ahmed al Taïeb, imam de la mosquée cairote d'Al Azhar, a estimé samedi que le terrorisme était une maladie qui se servait de la religion comme écran, et c'est selon lui une erreur que d'imputer à l'islam les crimes commis en son nom, comme par exemple les attentats du 13 novembre en Ile-de-France. Ahmed al Taïeb, dont la mosquée est un centre d'enseignement de premier plan de l'islam en Egypte, a déclaré lors d'une réunion du Conseil musulman des anciens, qu'il dirige, qu'il condamnait le bain de sang à Paris de même que l'attaque lancée par des islamistes vendredi contre un hôtel de luxe de Bamako, au Mali. "Lier à l'islam les attentats et autres destructions qui se produisent aujourd'hui est une injustice flagrante, tout ça parce que ceux qui les commettent crient 'Allahou Akbar'lorsqu'ils les commettent", a-t-il dit. Le terrorisme, a-t-il dit, est une philosophie dont les tenants souhaitent mourir, mais ce n'est pas un produit dérivé de l'islam. Il s'agit plutôt, dit-il, d'une "maladie intellectuelle et psychologique" qui utilise la religion comme devanture. Ceux qui brûlent des exemplaires du Coran et des mosquées en Occident sont eux aussi des "terroristes", a-t-il dit, et leurs actes attisent l'islamisme. (Omar Fahmy; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant