Le terrifiant état des lieux de la torture en Syrie

le
0
Deux cents anciens détenus ont raconté à l'ONG Human Rights Watch les sévices qui leur ont été infligés.

«Brûlures à l'acide», «recours à l'électricité», «arrachage des ongles»: le rapport de l'ONG Human Rights Watch (HRW), publié mardi, dresse un terrifiant état de la torture pratiquée, depuis quinze mois, par les services de renseignements syriens contre les opposants au régime de Bachar el-Assad. La moukhabarat (police secrète) «dirige un archipel de la torture» pratiquée dans 27 centres disséminés à travers le pays.

HRW a interrogé plus de 200 anciens détenus et recensé plus de 20 méthodes de torture différentes. «Ils m'ont obligé à me déshabiller, raconte un homme de 31 ans emprisonné en juin dans la prison centrale de la province rebelle d'Idlib. Puis, ils m'ont écrasé les doigts avec une pince. Ils ont planté des agrafes dans mes doigts, ma poitrine et mes oreilles. Je n'avais le droit de les enlever que pour parler. Les agrafes dans les oreilles, c'était le plus douloureux. Ils ont utilisé deux câbles reliés à une batterie de voiture pour m'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant