Le temps des mousquetaires de l'UMP est révolu

le
0
Il n'y a plus de pacte qui tienne entre Jean-François Copé, Christian Jacob, Valérie Pécresse, Bruno Le Maire et François Baroin. Les deux derniers pourraient d'ailleurs se présenter pour la présidence de l'UMP.

Cette fois, c'en est fini des «mousquetaires de l'UMP». Tous se jurent encore estime et amitié, mais il n'y a plus de pacte, plus de projet politique commun qui tienne entre Jean-François Copé, François Baroin, Valérie Pécresse, Bruno Le Maire et Christian Jacob.

Bruno Le Maire, le premier, a ouvert le feu en prenant ses distances, dans l'entre-deux-tours des législatives, avec la stratégie du «ni-ni» dont Jean-François Copé avait fait la clef de voûte des élections. «Ce n'est pas une stratégie à long terme», explique-t-il. L'ancien ministre ne critique pas ouvertement la «stratégie de droitisation» des campagnes présidentielle et législatives, mais en tire des conséquences: «En politique, il y a la défaite ou la victoire, c'est blanc ou c'est noir, pas gris», expliquait-il sur France Inter mardi. «Nous avons perdu, il faut en tirer les conséquences», en donnant une «priorité absolue» à la «définition de la doctrine politique» de l'UMP.

Le Maire, qu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant