«Le temps changeant favorise les allergies»

le
0
En pleine période de propagation des graminées, Le Figaro fait le point sur les idées reçues autour des allergies polliniques avec le Dr Marc Sapène, président de l'association Asthme et allergies.

- Les allergies se manifestent de façon très différente d'une personne à l'autre.

Vrai. «Un nez qui coule, des crises d'éternuements, des yeux qui démangent sont facilement associés à une allergie. Mais elle peut également s'exprimer sous la forme d'une conjonctivite, ou d'asthme qui peut prendre l'apparence d'une toux. Cela, les gens y pensent moins et en ignorant la cause de leurs symptômes, ils peuvent être amenés à mal se soigner.»

- Les citadins sont moins concernés par l'allergie aux graminées que les habitants des campagnes.

Faux. «Les allergies ont explosé avec l'urbanisation et la pollution. En effet, en ville, comme tout est bétonné, les grains de pollen ne sont pas captés par la végétation et ils restent en suspension dans l'air - le contact avec les muqueuses des passants est donc facilité. Par ailleurs, la présence de particules diesel issues du trafic automobile accentue encore le phénomène car elle cause une inflammation des voies aériennes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant