Le témoignage clé du beau-frère de Bissonnet

le
0
Jean-Pierre Juan est partie civile au procès des trois assassins présumés de sa s?ur Bernadette.

De notre envoyé spécial à Montpellier

«Mon beau-frère, c'est un con. Un jaloux parce que son père me préfère à lui et le considère comme un faible qui s'est fait plumer par sa femme». Ainsi Jean-Michel Bissonnet décrivit-il, dans un courrier ouvert par l'Administration pénitentiaire, Jean-Pierre Juan. Ce dernier est aujourd'hui partie civile au procès des trois assassins présumés de sa s½ur Bernadette, parmi lesquels le veuf - M. Bissonnet. M. Juan, 65 ans, retraité, n'a jamais fait de déclarations publiques. Le voici au micro, à quelques mètres du box des assises de l'Hérault. La perspicacité de son propos laisse à penser que le mari de Bernadette l'avait jugé quelque peu hâtivement.

«Votre cour, déclare d'une voix calme M. Juan à l'intention du président et des jurés, a aussi une mission de réconciliation. Notre famille est divisée, cela me peine énormément. Je ressens la douleur immense de mes neveux, Marc et Florent. Pour moi, ils sont empri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant