Le téléphone portable «active» le cerveau

le
0
Cette stimulation cérébrale ne permet pas de conclure à un risque sanitaire.

Les téléphones portables suscitent bon nombre d'inquiétudes chez les utilisateurs. Jusqu'à présent, les questions ayant trait à leur implication dans l'apparition de tumeurs cérébrales ont fait l'objet de réponses contradictoires de la part des scientifiques. Si certaines études concluent à l'existence d'un lien de cause à effet, d'autres démontrent exactement l'inverse. L'an dernier, l'étude Interphone avait conclu à l'absence de risque accru de cancer pour les utilisateurs de portables mais elle avait néanmoins souligné que les recherches devaient être poursuivies .

Dans ce contexte, les travaux de chercheurs américains ne vont pas manquer de relancer le débat sur l'éventuelle dangerosité des portables. Ces médecins de l'Institut national de l'addiction aux drogues de Bethesda (dans le Maryland) ont mené une étude dont les résultats viennent d'être publiés dans le prestigieux Journal of the American Medical Association (JAMA).

Il en ressort que le simple

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant