Le Téf' fessé à Paris

le
0

Très facile, le PSG a logiquement mangé le faible Téfécé d'Arribagé (5-0), venu pour défendre. Grace à ses éléments offensifs et sa maitrise, les Parisiens comptabilisent désormais douze points d'avance sur Lyon alors que Toulouse reste avant-dernier.

Paris Saint-Germain 5-0 Toulouse

Buts : Di Maria (6e), Ibrahimovic (18e, 75e), Lucas Moura (66e) et Lavezzi (78e) pour les Parisiens

" But pour Paris ! Ouverture du score de l'équipe parisienne par le numéro 11, Ángel " " Di María ! " " Ángel ? " " Di María ! " " ÁNGEEEEL " " DI-MA-RÍAAAAAAA !!! " Pas la peine de s'époumoner pour le speaker du Parc des Princes, les supporters des tribunes Auteuil et Boulogne qui lui répondent savent qu'il y aura d'autres occasions pour s'exploser la voix. Le coup d'envoi a débuté il y a à peine six minutes et il n'y a déjà plus aucun suspens. L'Argentin vient d'envoyer le cuir dans la cage d'Ahamada sur le premier coup de pied arrêté de la rencontre et le TFC sait que l'après-midi va être longue. Il le sentait déjà avant la partie, il en est maintenant persuadé : alors que le soleil n'est pas encore couché au-dessus du stade, il ne va pas voir le jour pendant deux heures. Cinq buts inscrits, une quinzaine de tirs, environ 70 % de possession de balle : la logique a été respectée. En marchant, l'ogre parisien a bouffé très facilement de pales Toulousains, qui s'enfoncent au fin fond du classement avec leur avant-dernière place. Les protégés de Lolo Blanc, eux, accentuent leur avance en tête de la Ligue 1 sans se fatiguer et possèdent désormais 13 points d'avance sur le dauphin Lyon qui joue dimanche soir.

Un taureau au petit trot


De manière un peu surprenante, Laurent Blanc n'a pas cru bon de faire tourner après le match contre le Real en Ligue des champions en milieu de semaine. Seule la défense est quelque peu remaniée : Van der Wiel et Kurzawa remplacent Aurier et Maxwell, alors que Rabiot prend la place de Verratti, blessé contre Madrid. Pas de Stambouli, Lucas ou Lavezzi dans le onze titulaire face à l'avant-dernier du championnat, donc, qui se présente quant à lui avec Braithwaite en pointe au détriment de Ben Yedder dans un 4-5-1 logiquement assez défensif. Comme on pouvait s'y attendre, les premières minutes sont parisiennes. Face à un bloc toulousain regroupé dans son camp, les locaux monopolisent tranquillement la balle. Sur la première faute obtenue par Rabiot, qui s'est arraché sur le coup, Di María botte le coup franc situé à une trentaine de mètres. La…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant