Le taux du Livret A reste fixé à 0,75 %

le
0

Le taux du livret A aurait normalement dû tomber à 0,5% au 1er août.

Le taux du livret A sera maintenu à 0,75 % jusqu'au 1er août 2017! Autrement dit, après l'élection présidentielle. Le ministère des Finances a en effet décidé de suivre les recommandations du gouverneur de la Banque de France, stipulant une fois de plus de ne pas appliquer la règle de calcul de ce taux. Celui-ci aurait normalement dû tomber à 0,5 % le 1er août. «Compte tenu des perspectives d'une augmentation modérée de l'inflation d'ici à fin 2016, le gouverneur estime qu'il est justifié de déroger à la stricte application de la formule de calcul, a expliqué la Banque de France. Au regard de ces prévisions, il considère que le taux du livret A devrait aussi rester inchangé au 1er février prochain», poursuit-elle. C'est la première fois que l'institution monétaire se prononce pour l'avenir. La Fédération bancaire française (FBF) a regretté mardi une décision sans «aucune justification économique», estimant, qu'elle est «une occasion manquée pour le financement de l'économie».

Baisse de taux du PEL

En revanche, le taux du plan épargne logement (PEL), plutôt élevé dans le contexte de taux d'intérêt au plancher (0,2 % pour l'OAT à 10 ans) passera de 1,5 % (depuis le 1er février) à 1 % le 1er août. Soit 0,84 % après prélèvements sociaux (15,5 %), contre 1,26 % auparavant. Seuls les plans ouverts à partir de cette date seront concernés par cette nouvelle rémunération. Il s'agit de la troisième baisse de taux en 18 mois. «Le PEL, du fait d'un taux très attractif, captait une part croissante de l'épargne des ménages», souligne Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne. «Sa baisse a pour objectif de réorienter l'épargne des ménages vers des placements plus en phase avec les besoins de l'économie réelle», estime-t-il.

Dans la foulée, le taux du crédit immobilier des nouveaux PEL sera également abaissé. Les épargnants qui choisiront de souscrire un emprunt à l'issue de la phase d'épargne de quatre ans, s'endetteront à 2,2 % (contre 2,7 % pour les plans actuels). Un taux proche de la réalité du marché des crédits immobiliers (1,6 % en moyenne).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant